Fabrice Di Falco

Par eurelien.fr
//  Publié le
22-08-2014
//  Mis à jour le 05-08-2015
Temps de lecture : 7 min

Contre-ténor / soprano masculin

Fabrice di Falco, né en Martinique à Fort de France est premier Prix du Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt.

Il est fréquemment invité dans des productions baroques et des créations mondiales contemporaines en France, notamment à l’Opéra de Lyon, de Lille, de Nice ou au Théâtre des Champs-Elysées. Il se produit également en récital soliste dans des festivals internationaux en Allemagne, Russie, Suède, Italie, Argentine, Afrique, Roumanie, Azerbaidjan, Japon, .etc.

Son timbre particulier lui permet de chanter pour différentes têtes couronnées dont Sa Majesté la Reine du Danemark au Palais de Fredensborg et depuis 2005 pour Sa Majesté le Sultan Qaboos bin Saïd avec l'Orchestre omanais dans un programme autour des Castrats.

Les critiques musicaux saluent l'artiste pour la qualité de son timbre pur et l'éclectisme de ses programmes musicaux. Au Forum d'Avignon 2012, il rend Hommage au poète Aimé Césaire devant notamment Barbara Hendricks dans la salle du Conclave, avec un duo slam/opéra. Cette idée de mélanger le slam à l'opéra connait un immense succès notamment à la Chapelle du Verbe Incarné lors du Festival d’ Avignon  en Juillet 2013 ou il fut l’invité de Greg Germain.

Depuis Octobre 2013, le Théâtre du Gymnase Marie-Bell accueil son spectacle « One Vocal Show » ou Fabrice di Falco rend hommage à  Farinelli et au roi de la Pop Mickael Jackson, « grâce aux précieux conseils artistiques de sa marraine Madame Eve Ruggiéri ». 

Ce spectacle qu'il met en scène avec le Di Falco Quartet, mélange chant lyrique, Jazz, Pop,  accompagné de danseurs Hip Hop, Modern Jazz et Néo-Classique.

Le disque du di Falco Quartet est salué par la critique pour l'originalité des arrangements du Quartet et notamment l'hommage fait à Edith Lefel dans une version de Mon Ange.

Fabrice di Falco continue par sa voix à être l'ambassadeur de la musique métissée à travers les opéras, les concerts, les galas caritatifs et les master classes qu'il donne aux élèves curieux des voix d'hommes aigües dans tous les styles musicaux.

Le contre-ténor Martiniquais a adopté la Guadeloupe, son île sœur depuis 2013 grâce à la pianiste Lydia Jardon lors d'un concert mémorable en duo à l'Archipel dans le cadre des musiciennes en Guadeloupe.

La discographie classique de Fabrice di Falco comporte différents enregistrements dont Agrippine dirigé par Jean-Claude Malgoire avec le contre-ténor Philippe Jaroussky, qui dans le New York Times raconte « Di Falco est une voix intrigante décalée par rapport aux modèles habituels. Avec une voix qui glisse étrangement du baryton au soprano, il est aussi à l'aise pour chanter Bach que pour chanter avec le saxophoniste de jazz Manu Dibango. Dès que je l'ai entendu, j'ai eu l'étrange sentiment que je pouvais faire ça, aussi. J'ai su immédiatement que c'était ce que je voulais faire de ma vie. »