Thomas Dolié

Par eurelien.fr
//  Publié le
22-08-2014
//  Mis à jour le 05-08-2015
Temps de lecture : 9 min

Baryton

Révélation artiste lyrique de l’année des Victoires de la musique classique 2008, le baryton Tomas Dolié a une saison 2013-2014 internationale.

Retrouvant le rôle de Papageno dans le spectacle de Peter Brook d'après Mozart Une Flûte Enchantée, il se produit en Suisse, en Italie, en Russie et bien sûr à travers la France ; avec les Talens Lyriques, il chante en Autriche Les Danaïdes de Salieri, donné aussi à Versailles et Metz), en Belgique et Grande-Bretagne Les Indes Galantes de Rameau ; enfin, il interprète le Requiem de Brahms à Barcelone avec l'Orquestra simfònica de Barcelona i nacional de Catalunya. On peut aussi l'entendre à Strasbourg, Mulhouse et Colmar dans Platée.

Natif de Bordeaux, Tomas Dolié entre au Conservatoire National de Région de Bordeaux, dans la classe d’Irène Jarsky. En avril 2000, il se présente à l’audition d’entrée du CNIPAL où il étudie sous la direction notamment d’Yvonne Minton.

Il fait ses débuts en concert à Montpellier avec le rôle de Papageno dans Die Zauberflöte, sous la direction de Marc Minkowski. Il sera par la suite invité par les Opéras de Marseille, Strasbourg, Nancy, Toulon, Avignon et Bordeaux pour chanter ce rôle sur scène, et sera à l'affiche entre 2010 et 2012 de l'adaptation de La Flûte Enchantée par Peter Brook, créée aux Théâtre des Bouffes du Nord et donnée en tournée mondiale (France, Europe, Amérique du Sud et du Nord, Asie du Sud-Est...).

Il chante les rôles de Guglielmo dans Cosi fan Tutte à l’Opéra National de Bordeaux, et de Figaro à l’Opéra de Toulon et à l’Opéra National de Bordeaux. Il se produit également dans Carmen (Moralès), Madame Butterfy et Cosi fan Tutte à l’Opéra d’Avignon, dans l’Enfant et les Sortilèges en tournée notamment à Nantes, Rennes, Lille, Paris dans une mise en scène de Patrice Caurier et Moshe Leiser, dans Midsummernight’s dream de Britten à l'Opéra National de Nancy-Lorraine, Fra Diavolo à l’Opéra-Comique et à l’Opéra Royal de Wallonie, Cosi fan Tutte à Massy, L’Enfance du Christ (Joseph) à Toulon, La Cenerentola, (Dandini) à l’Opéra de Vichy et Ariane à Naxos (Harlekin) à l'Opéra National de Bordeaux.

Il se produit encore dans le répertoire baroque, avec Marc Minkowski qui l’invite à chanter dans Les Boréades à l'Opéra de Lyon (Apollon), puis à l’Opéra de Zürich (Adamas et Apollon), rôles qu’il reprend à l’Opéra du Rhin sous la direction d’Emmanuelle Haïm. Il collabore avec Hervé Niquet sur Sémélé de Marin Marais, pour des concerts à Beaune, Montpellier et à Paris au Théâtre des Champs-Elysées.

Plus récemment, on a pu l'entendre avec Opéra Lafayette, dans Le Roi et le Fermier de Monsigny (rôle de Rustaud) à New York, Washington et à l'Opéra Royal de Versailles, ainsi que dans Les Indes Galantes (Adario) sur la scène du Théâtre du Capitole sous la direction de Christophe Rousset.

Dans le répertoire contemporain, Tomas Dolié participe à plusieurs créations, notamment Slutchaï de Oscar Strasnoy et Christine Dormoy (Opéra de Bordeaux), Lolo Ferrari de Michel Fourgon (Opéra de Rouen), L’Ode à Mars, D-li de Pascale Jakubowski (Bordeaux et Radio-France), ou encore Triptyque de Richard Dubugnon avec l’Orchestre National de France.

En concert, Tomas Dolié se produit à Avignon dans Le Silence de la Mer de Tomasi, en Ile de France pour des cantates de Mendelssohn avec Laurence Equilbey, à Noirlac dans le Requiem de Fauré avec Accentus, œuvre qu’il interprète aux Chorégies d’Orange et au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris dans la cadre des Pianissimes. Marc Minkowski l’invite à chanter les Nuits d’Été avec les Musiciens du Louvre. Il se produit également en récital à Nancy, Avignon, Paris (Radio-France, festival Jeunes Talents), ainsi qu’en Amérique du Sud, en Allemagne (festival Rheinvokal), en Turquie…